Ébauche d'une géographie sandienne en France et à l'étranger (Ministère de la Culture et de la Communication)

2004 – année George Sand célébration du bicentenaire de sa naissance ébauche d’une géographie sandienne en France et à l’étranger

L’approche géographique constitue une des multiples possibilités d’approche de l’œuvre et de la vie de George Sand. On pourrait ici superposer les cartes:

la première rendrait compte des lieux décrits dans l’œuvre romanesque, théâtrale ou autobiographique et pourrait permettre de distinguer les lieux qu’elle a habités ou qu’elle a visités, ceux qu’elle a décrits d’après documentation et ceux qu’elle a rêvés: Paris, le Berry, la France, et une grande partie de l’Europe,

la seconde ferait apparaître le réseau de ses correspondants et de ses lecteurs, parmi lesquels les écrivains sur qui l’influence de l’œuvre sandienne est attestée: le cercle s’élargit à l’Europe entière et aux deux Amériques,

enfin, la carte des études sandiennes au 20ème siècle fait apparaître également le Japon et le Vietnam. L’Année George Sand devrait permettre de compléter cette dernière carte en élargissant le champ des études de réception et en suscitant, à travers le monde, de nouveaux lecteurs et lectrices auprès de qui les thèmes politiques et sociaux développés dans son œuvre devraient trouver un écho. C’est en tout cas un souhait et un objectif.

Paradoxalement, l’entrée géographique et locale, peut aussi faciliter pour le lecteur français la redécouverte de la portée universelle d’une œuvre saluée par les plus grands parmi ses contemporains (Balzac, Hugo, Flaubert, Dumas, Dostoïevski, Mazzini, M. Fuller, H. James, Whitman, les Brontë, G. Eliot).

1- géographie de l’œuvre– J’aime à avoir vu ce que je décris.(…) N ‘eussé-je que trois mots à dire d’une localité, j’aime à la regarder dans mon souvenir et à me tromper le moins que je peux. ” George Sand, Lettre à Louis Ulbach, 26 novembre 1869.

Dès l’enfance et jusqu’à ses dernières années, George SAND partage sa vie entre Paris et le Berry et prête un égal intérêt à la ville et à la campagne. Mais elle est aussi, tant par nécessité que par plaisir et curiosité, une grande voyageuse: à l’âge de quatre ans, elle accompagne sa mère en Espagne pour rejoindre son père, officier dans l’armée impériale, elle en racontera ses souvenirs dans Histoire de ma vie.

Toute son œuvre rend compte de ses observations des paysages, des modes de vie de ses contemporains, de leur histoire parfois.

Lorsqu’elle ne peut se rendre sur place, elle se documente pour être au plus près des réalités qu’elle décrit: c’est par exemple le cas de la Bohême de Consuelo.

Il lui arrive cependant de laisser libre cours à sa seule imagination pour élaborer une géographie rêvée, comme celle de la Suède de L’Homme de neige

La liste qui suit est incomplète, son mérite est d’indiquer la richesse de l’approche – géographique ” pour se lancer dans l’exploration du continent sandien. Sont surtout cités ici des titres de romans et de nouvelles. Il faudra toujours se reporter à la Correspondance et souvent à Histoire de ma vie ou aux Lettres d’un voyageur pour compléter les textes de George Sand évoquant les lieux qu’elle a visités et où elle a séjournés. Pour la France, le classement est proposé par régions administratives actuelles, pour l’étranger par pays ou par régions.

  • lieux visités

Aquitaine: Histoire de ma vie, Guillery, Nérac, Bordeaux etc.

Auvergne: Le Marquis de Villemer (Le Puy, Polignac), La Ville noire (Thiers), Jean de la Roche (La Chaise-Dieu, Issoire, La Roche-Lambert), L’Orgue du Titan,

Bretagne: Cadio

Centre: une dizaine de titres dont La Mare au Diable, Mauprat etc.

Champagne-Ardennes: Malgétout (Charleville, les Dames de Meuse, Luxembourg)

Ile de France: on n’entre pas ici dans la liste des œuvres – parisiennes ” ! dans la région, citons seulement Palaiseau, Fontainebleau

Languedoc-Roussillon: Le Château de Pictordu (entre Mende et Saint-Jean du Gard), Adriani

Limousin: Jeanne, Simon (Creuse)

Midi-Pyrénées: Lavinia, (région de Gavarnie), Le Géant Yeous (région de Tarbes, Pic du Midi)

Haute-Normandie: Mademoiselle Merquem (Etretat, Yport)

Provence-Alpes-Côte d’Azur: Tamaris, Confession d’une jeune fille (Var, Tamaris), Le Château de Pictordu (Arles), Le Secrétaire intime (Avignon)

Rhône-Alpes: Mademoiselle La Quintinie (Savoie)

Espagne: Un hiver à Majorque, Histoire de ma vie

Italie: nombreux titres parmi lesquels, à Venise, Mattea, La Dernière Aldini, Les Maîtres mosaïstes, l’Uscoque, Leone Leoni, Consuelo, entre Turin et Milan Le Château des Désertes

Luxembourg: Malgrétout – lieux évoqués d’après documents et lieux rêvés Bourgogne: Monsieur Rousset (Morvan)

Centre: Pierre qui roule (entre Blois et Tours

Pays de Loire: Les Dames vertes (Angers, Saumur)

Provence-Alpes-Côte d’Azur: Le Château des Désertes (Briançon)

La Réunion: Indiana

Allemagne: Laura, Les Sept cordes de la lyre

Angleterre: fortement présente dans l’œuvre (du fait de l’éducation reçue par George Sand au couvent des Anglaises à Paris) sans que l’action y soit jamais située mais par la nationalité ou l’origine de plusieurs personnages: Sarah Owen, Malgrétout, Lady Mowbray, Metella

Autriche: Consuelo (Vienne)

Belgique: Leone Leoni (Bruxelles)

Bohême: Consuelo

Ecosse: Aldo le Rimeur

Inde: Melchior (Malabar)

Italie: Le Piccinino (Sicile)

Lacs italiens: entre Suisse et Italie, bords des lacs (Majeur) pour Leone Leoni, (Léman) pour Metella, (Iseo) pour Lucrezia Floriani

Suède: L’Homme de neige 2- géographie des amis, correspondants et des réceptionnairesLa consultation de la Correspondance et de ses index établis par Georges Lubin dans son édition en 26 volumes chez Garnier donne les informations sur la géographie sandienne et ses correspondants dans le monde. Ces informations sont à compléter par celles que nous fournissent les études sur la réception de George Sand au 19ème siècle qui se développent depuis quelques années:

– De par le monde, Sand a trouvé un écho formidable (…). Il nous semble qu’une pareille fortune littéraire et un tel impact auprès des lecteurs ont besoin d’une approche – littéralement – globale, rendant compte non seulement des approches individuelles mais décrivant les ondes qui vont s’élargissant depuis le centre.” Suzan Van Dijk et Kerstin Wiedemann, in George Sand, la réception hors de France au XIXème siècle, Œuvres et critiques, éd. Gunter Narr, Tübingen.

L’impulsion donnée aux études de réception de l’œuvre sandienne par le colloque George Sand hors de France, réuni à Amsterdam en 1995, permet que se tisse aujourd’hui, à travers le monde, un réseau dont les études portent sur les pays ou régions suivants:

— en Europe: Angleterre, Allemagne, Bohême, Espagne, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie

— en Amérique: Etats-Unis, Brésil et Amérique du Sud

3 – pour une géographie des études et du lectorat sandiens aujourd’huiIl faut aujourd’hui ajouter le Japon et le Vietnam. On peut gager que l’Année George Sand permettra de susciter des vocations dans d’autres pays.

A titre d’exemple les textes de Sand sur la démocratie et le suffrage universel, les lois du mariage, les questions sociales (ouvriers, paysans), l’environnement, les jardins etc. devraient trouver de nouveaux lecteurs et lectrices et, le cas échéant, susciter de nouvelles études dans de nouvelles régions du monde.

Un certain nombre de signes nous ont déjà été adressés à cet égard venant de pays du pourtour de la Méditerranée et d’Asie (Chine, Corée). Reine PRAT

Chargée de mission

pour l’Année George Sand

Ministère de la culture et de la communication

3, rue de Valois

75033 Paris cedex 01

tél: 00 33 1 40 15 38 13 fax: 00 33 1 40 15 81 06

Ébauche d’une géographie sandienne en France et à l’étranger (Ministère de la Culture et de la Communication)

January 1, 2004

2004 – année George Sand célébration du bicentenaire de sa naissance ébauche d’une géographie sandienne en France et à l’étranger

L’approche géographique constitue une des multiples possibilités d’approche de l’œuvre et de la vie de George Sand. On pourrait ici superposer les cartes:

la première rendrait compte des lieux décrits dans l’œuvre romanesque, théâtrale ou autobiographique et pourrait permettre de distinguer les lieux qu’elle a habités ou qu’elle a visités, ceux qu’elle a décrits d’après documentation et ceux qu’elle a rêvés: Paris, le Berry, la France, et une grande partie de l’Europe,

la seconde ferait apparaître le réseau de ses correspondants et de ses lecteurs, parmi lesquels les écrivains sur qui l’influence de l’œuvre sandienne est attestée: le cercle s’élargit à l’Europe entière et aux deux Amériques,

enfin, la carte des études sandiennes au 20ème siècle fait apparaître également le Japon et le Vietnam. L’Année George Sand devrait permettre de compléter cette dernière carte en élargissant le champ des études de réception et en suscitant, à travers le monde, de nouveaux lecteurs et lectrices auprès de qui les thèmes politiques et sociaux développés dans son œuvre devraient trouver un écho. C’est en tout cas un souhait et un objectif.

Paradoxalement, l’entrée géographique et locale, peut aussi faciliter pour le lecteur français la redécouverte de la portée universelle d’une œuvre saluée par les plus grands parmi ses contemporains (Balzac, Hugo, Flaubert, Dumas, Dostoïevski, Mazzini, M. Fuller, H. James, Whitman, les Brontë, G. Eliot).

1- géographie de l’œuvre– J’aime à avoir vu ce que je décris.(…) N ‘eussé-je que trois mots à dire d’une localité, j’aime à la regarder dans mon souvenir et à me tromper le moins que je peux. ” George Sand, Lettre à Louis Ulbach, 26 novembre 1869.

Dès l’enfance et jusqu’à ses dernières années, George SAND partage sa vie entre Paris et le Berry et prête un égal intérêt à la ville et à la campagne. Mais elle est aussi, tant par nécessité que par plaisir et curiosité, une grande voyageuse: à l’âge de quatre ans, elle accompagne sa mère en Espagne pour rejoindre son père, officier dans l’armée impériale, elle en racontera ses souvenirs dans Histoire de ma vie.

Toute son œuvre rend compte de ses observations des paysages, des modes de vie de ses contemporains, de leur histoire parfois.

Lorsqu’elle ne peut se rendre sur place, elle se documente pour être au plus près des réalités qu’elle décrit: c’est par exemple le cas de la Bohême de Consuelo.

Il lui arrive cependant de laisser libre cours à sa seule imagination pour élaborer une géographie rêvée, comme celle de la Suède de L’Homme de neige

La liste qui suit est incomplète, son mérite est d’indiquer la richesse de l’approche – géographique ” pour se lancer dans l’exploration du continent sandien. Sont surtout cités ici des titres de romans et de nouvelles. Il faudra toujours se reporter à la Correspondance et souvent à Histoire de ma vie ou aux Lettres d’un voyageur pour compléter les textes de George Sand évoquant les lieux qu’elle a visités et où elle a séjournés. Pour la France, le classement est proposé par régions administratives actuelles, pour l’étranger par pays ou par régions.

  • lieux visités

Aquitaine: Histoire de ma vie, Guillery, Nérac, Bordeaux etc.

Auvergne: Le Marquis de Villemer (Le Puy, Polignac), La Ville noire (Thiers), Jean de la Roche (La Chaise-Dieu, Issoire, La Roche-Lambert), L’Orgue du Titan,

Bretagne: Cadio

Centre: une dizaine de titres dont La Mare au Diable, Mauprat etc.

Champagne-Ardennes: Malgétout (Charleville, les Dames de Meuse, Luxembourg)

Ile de France: on n’entre pas ici dans la liste des œuvres – parisiennes ” ! dans la région, citons seulement Palaiseau, Fontainebleau

Languedoc-Roussillon: Le Château de Pictordu (entre Mende et Saint-Jean du Gard), Adriani

Limousin: Jeanne, Simon (Creuse)

Midi-Pyrénées: Lavinia, (région de Gavarnie), Le Géant Yeous (région de Tarbes, Pic du Midi)

Haute-Normandie: Mademoiselle Merquem (Etretat, Yport)

Provence-Alpes-Côte d’Azur: Tamaris, Confession d’une jeune fille (Var, Tamaris), Le Château de Pictordu (Arles), Le Secrétaire intime (Avignon)

Rhône-Alpes: Mademoiselle La Quintinie (Savoie)

Espagne: Un hiver à Majorque, Histoire de ma vie

Italie: nombreux titres parmi lesquels, à Venise, Mattea, La Dernière Aldini, Les Maîtres mosaïstes, l’Uscoque, Leone Leoni, Consuelo, entre Turin et Milan Le Château des Désertes

Luxembourg: Malgrétout – lieux évoqués d’après documents et lieux rêvés Bourgogne: Monsieur Rousset (Morvan)

Centre: Pierre qui roule (entre Blois et Tours

Pays de Loire: Les Dames vertes (Angers, Saumur)

Provence-Alpes-Côte d’Azur: Le Château des Désertes (Briançon)

La Réunion: Indiana

Allemagne: Laura, Les Sept cordes de la lyre

Angleterre: fortement présente dans l’œuvre (du fait de l’éducation reçue par George Sand au couvent des Anglaises à Paris) sans que l’action y soit jamais située mais par la nationalité ou l’origine de plusieurs personnages: Sarah Owen, Malgrétout, Lady Mowbray, Metella

Autriche: Consuelo (Vienne)

Belgique: Leone Leoni (Bruxelles)

Bohême: Consuelo

Ecosse: Aldo le Rimeur

Inde: Melchior (Malabar)

Italie: Le Piccinino (Sicile)

Lacs italiens: entre Suisse et Italie, bords des lacs (Majeur) pour Leone Leoni, (Léman) pour Metella, (Iseo) pour Lucrezia Floriani

Suède: L’Homme de neige 2- géographie des amis, correspondants et des réceptionnairesLa consultation de la Correspondance et de ses index établis par Georges Lubin dans son édition en 26 volumes chez Garnier donne les informations sur la géographie sandienne et ses correspondants dans le monde. Ces informations sont à compléter par celles que nous fournissent les études sur la réception de George Sand au 19ème siècle qui se développent depuis quelques années:

– De par le monde, Sand a trouvé un écho formidable (…). Il nous semble qu’une pareille fortune littéraire et un tel impact auprès des lecteurs ont besoin d’une approche – littéralement – globale, rendant compte non seulement des approches individuelles mais décrivant les ondes qui vont s’élargissant depuis le centre.” Suzan Van Dijk et Kerstin Wiedemann, in George Sand, la réception hors de France au XIXème siècle, Œuvres et critiques, éd. Gunter Narr, Tübingen.

L’impulsion donnée aux études de réception de l’œuvre sandienne par le colloque George Sand hors de France, réuni à Amsterdam en 1995, permet que se tisse aujourd’hui, à travers le monde, un réseau dont les études portent sur les pays ou régions suivants:

— en Europe: Angleterre, Allemagne, Bohême, Espagne, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie

— en Amérique: Etats-Unis, Brésil et Amérique du Sud

3 – pour une géographie des études et du lectorat sandiens aujourd’huiIl faut aujourd’hui ajouter le Japon et le Vietnam. On peut gager que l’Année George Sand permettra de susciter des vocations dans d’autres pays.

A titre d’exemple les textes de Sand sur la démocratie et le suffrage universel, les lois du mariage, les questions sociales (ouvriers, paysans), l’environnement, les jardins etc. devraient trouver de nouveaux lecteurs et lectrices et, le cas échéant, susciter de nouvelles études dans de nouvelles régions du monde.

Un certain nombre de signes nous ont déjà été adressés à cet égard venant de pays du pourtour de la Méditerranée et d’Asie (Chine, Corée). Reine PRAT

Chargée de mission

pour l’Année George Sand

Ministère de la culture et de la communication

3, rue de Valois

75033 Paris cedex 01

tél: 00 33 1 40 15 38 13 fax: 00 33 1 40 15 81 06